Un patineur gallois et français aux jeux olympiques d'hiver

Févr. 28 2014 -

Un patineur Gallois représente la France aux premiers Jeux olympiques d'hiver

Âgé de 25 ans et originaire de Cardiff, ce sportif est l'un des trois uniques athlètes du Pays de Galles à Sochi. Toutefois, le besoin d'entrainement de niveau international et sa recherche d'une partenaire idéale le poussent à patiner pour la France. Le patineur artistique Gallois Lloyd Jones a fait ses débuts olympiques pour la France, tandis que ses camarades le regardaient dans un bar depuis son pays d'origine. Jones et sa partenaire Pernelle Carron ont offert le meilleur programme de la saison pour obtenir la 13e position dans le programme de patinage gratuit du lundi à Sochi. Le patineur de 25 ans, originaire de Cardiff, est l'un des trois uniques athlètes du Pays de Galles à Sochi. Mais le besoin de formation de niveau international et sa recherche d'une partenaire idéale le poussent à patiner pour la France.

« Lorsque j'ai commencé à patiner, j'ai remarqué que c'était ce que je voulais, être un athlète olympique », a déclaré Jones.

« Je suis resté en Russie pendant longtemps. Nous nous sommes entraînés pendant huit jours avant le début des Jeux, parce que nous devions être ici pour soutenir le tournoi de patinage artistique en équipe au cas où quelqu'un se blesserait. Cela a été difficile de rester assis et de regarder tout le monde concourir. J'avais juste envie de sortir et de patiner. »

« C'était juste formidable, lorsque j'ai pu finalement monter sur la glace. Nous n'étions pas venus pour les médailles, nous étions ici, juste pour donner une bonne performance et pour profiter de l'expérience. Nous étions aussi là pour avoir une satisfaction morale et savoir que nous avions pu participer. »

« Il est toujours difficile ici de patiner en face d'un couple russe, mais il nous a semblé obtenir l'acclamation de la foule au cours de notre prestation. Nous sommes heureux de la façon dont nous avons fait notre présentation. Cette dernière est meilleure comparée à ce que nous avons fait aux championnats d'Europe, et c'était notre objectif premier. »

Jones, qui insiste sur le fait qu'il est fier d'être Gallois et Français, a été suivi par ses parents Dawn et Kevin pendant qu'il concourrait devant un grand public à l'Iceberg Skating Palace.

« Mes parents sont ici, et ils ont apporté un drapeau français et gallois qu'ils agitent », a-t-il ajouté.

« J'ai vu mes amis au Pays de Galles où il a été organisé par le biais de Facebook, une rencontre autour d'un verre dans un bar pour regarder mes prestations. C'était un peu inhabituel pour un bar gallois, mais j'ai été très heureux de savoir qu'ils avaient applaudi pour moi, même s'il est probable que certains habitués du bar n'ont pas dû les regarder du bon œil.

« J'ai vécu en France depuis si longtemps que maintenant j'ai obtenu la double nationalité et je me sens très français tout en étant très fier d'être Gallois. Il y a tellement de soutien de la part du public pour Pernelle et moi, que c'est vraiment chaleureux d'avoir deux pays qui nous soutiennent.

« Les deux pays ont une tradition de patinage artistique, les deux ont eu des champions olympiques, et c'est génial d'avoir autant de modèles.

Jones et Carron sont à deux places derrière les deux concurrents britanniques Penny Coomes et Nick Buckland, qui ont récemment remporté le bronze aux Championnats d'Europe. La dance de ce soir sera décisive.

« J'ai concouru contre Penny et Nick toute ma vie. Je les connais très bien et nous sommes plutôt de bons amis » a-t-il dit. « C'est un excellent couple et comme nous, ils cherchent à participer aux prochains Jeux olympiques pour lorsqu'ils seront vraiment compétitifs. »